dessin humoristique d'un propriétaire recherchant son poney dans un champ plein d'herbe
les maladies courantes du cheval, les maladies du pied

Fourbure du cheval: comprendre pour mieux prévenir

La fourbure du cheval est la deuxième cause de mortalité chez les équidés. C’est pourquoi nous allons aujourd’hui vous présenter ce grave phénomène. Cette affection du pied, nécessite une prise en charge immédiate, c’est une urgence vétérinaire ainsi qu’une urgence en maréchalerie où chaque acteur a son rôle à jouer. Il est important d’en connaître les symptômes pour réagir rapidement, les causes possibles, et de savoir comment éviter d’en arriver jusque là. La fourbure est très douloureuse et les séquelles sont présentes à vie. Cette maladie du pied est complexe, nous allons tenter de vous en exposer les principaux points aussi simplement que possible.

Les symptômes d'un cheval en fourbure

La fourbure du cheval est très douloureuse.

Cependant, chaque individu y est plus ou moins sensible ou plus ou moins démonstratif. Les ânes par exemple sont plus résistants à la douleur et l’exprimeront moins rapidement.

Etat général

Le cheval en fourbure adopte une posture caractéristique. Il se campe. Il transfère son poids sur les talons tout en gardant ses antérieurs bien tendu pour se soulager. La fourbure provoque une boiterie plus ou moins forte.

Le cheval a de grandes difficultés à se déplacer (« marche sur des œufs »), se couche.

Lorsque qu’un cheval est en grande souffrance il s’isole et ne s’alimente plus, peu transpirer, être en hyperventilation.

« Une jument campée, lors des soins. »

Examen au touché

Si vous examinez votre cheval de plus près, le pied du cheval peut être chaud, le poul digité est important.

La sole est douloureuse surtout en avant de la fourchette.

Si vous avez le moindre doute il est nécessaire d’appeler votre maréchal ferrant au plus vite.

TémoignageJean-Alex Gautier (Professionnel du pied du cheval) : « Aujourd’hui nous faisons le parage d’une ponette fourbue chez un client habituel. Après le parage pendant le règlement on note la prochaine date d’intervention et j’en profite pour lui redonner la consigne de faire attention à l’alimentation de la ponette pour éviter une nouvelle fourbure, car celle ci n’en est pas à sa première. Le client me répond en souriant « deux par an » il parle bien évidemment de la fourbure. Je lui redonne la consigne sur l’alimentation et il me répond « elle mange ce qu’elle veut, et c’est pas possible autrement, car c’est ma femme qui le désire » ce soir je me culpabilise de ne pas lui avoir donné une leçon sur la fourbure et la violence des douleurs que cela inflige aux équidés.. Malheureusement le métier est un réseau fermé et je ne peux pas bousculer les clients ainsi. Leur ignorance est tellement grande qu’ils prendrait mon discours sur la fourbure du cheval comme excessif et désagréable. Ce discours ne correspondant pas à se qu’ils veulent entendre. »

Les causes d'une fourbure

La fourbure du cheval est une détérioration des lamelles présentes dans la boite cornée du sabot. Celles-ci relient la boite cornée à l’os du pied (la troisième phalange). Tout ceci est provoqué par une baisse de la vascularisation du pied. Il existe une multitude de causes à ce phénomène, notamment des déséquilibres internes déjà présents depuis un certain temps (alimentation du cheval).

Système vasculaire du pied du cheval

Le système vasculaire du pied  du cheval est très important. Il est composé d’artères de veines, de capillaires et d’anastomoses ( ou shunts). Ce système vasculaire est constitué de façon à remonter le long des lamelles charnues devant le pied. Le sang remonte donc contre la pesanteur. Lorsque l’apport de sang est ralenti, il est donc rapidement interrompu et les lamelles charnues soutenant la troisième phalange sont les premières atteintes par un manque d’oxygénation et par un ralentissement de la circulation sanguine. Sans circulation sanguine, les lamelles se nécrosent et ne peuvent plus soutenir la troisième phalange qui se détache alors de la paroie du sabot.

système vasculaire du pied du cheval

Anatomie du sabot

Il est important de connaître la boite cornée du sabot, pour mieux comprendre l’action mécanique qui se produit lorsque la phase chronique de la fourbure du cheval commence (détachement de l’os du pied de la boite cornée, on parle alors de basculement de la troisième phalange).

Causes de la fourbure du cheval

Ces causes sont nombreuses, mais je vais vous citer les cas les plus courants:

Le changement de l’alimentation du cheval et notamment une consommation brutale de l’herbe riche de printemps et le regain d’automne provoque plus particulièrement chez les poneys (plus sensibles) un apport excessif de glucides. Ceux-ci vont charger l’organisme et libérer les toxines qui ralentirons la vascularisation du sabot.

Les chevaux obèses ou porteurs du syndrome de cushing  sont également sensibles à la fourbure.

La fourbure peut également apparaître dans le cadre de boiteries, de compensations, d’activités très intense (endurance) …

Les causes infectieuses sont également à prendre en compte car un cheval ayant été malade, peu déclencher par la suite une fourbure liée à la libération des toxines. C’est pourquoi diarrhées, coliques, infections liées au poulinage etc sont à prendre en considération.

Un traitement possible ?

Le cheval peu présenter des signes de fourbure sans pour autant aller jusqu’au basculement de la phalange il faut donc agir vite pour éviter que la phalange ne bouge.

Conduite à tenir en urgence

Afin de stopper le processus, il est important de fluidifier le sang, et de favoriser la circulation sanguine. Un anti-coagulant tel que l’aspirine est nécessaire. Doucher et faire marcher le cheval tant que possible (dans la limite de la douleur) pour favoriser la circulation sanguine dans le sabot.

Il est important de donner un détoxifiant tel que Aroma Detox afin d’éliminer les toxines présentes dans le sang.

Le suivi après fourbure

Malheureusement, une fois que la phalange a basculé, elle le restera à vie. Le cheval devra être paré régulièrement de façon spécifique. Le but étant de supprimer l’appui sur pince, afin de le soulager.

Lors d’une crise de fourbure avec basculement de la phalange, il peut être nécessaire de poser des fers en cœur ou des epona shoe avec appuis furcal selon les cas afin de bloquer la 3ème phalange dans le pied du cheval, et éviter ainsi qu’elle ne bascule d’avantage.

parage spécifique du sabot d'un cheval atteint de fourbure

« Parage spécifique d’un sabot fourbu »

sole dépressive chez un cheval fourbu

« Sole dite « dépressive » chez un cheval fourbu dont la troisième phalange a basculé »

pose de fer epona shoe pour un cheval fourbu

« Fer Epona Shoe »

poney de race fjord ayant tendance au surpoids

« Poney de race Fjord ayant tendance à l’embonpoint… »

fourbure du cheval : dans une prairie au printemps

« Attention à l’herbe de printemps qui est très tentante ! « 

La prévention, le seul moyen de sauver votre cheval

Afin de diminuer les risques de fourbure du cheval, il est important d’identifier les équidés « à risque » (poneys, obèses, chevaux cushing…) .

  • Apportez une alimentation adaptée aux chevaux obèses pauvre en énergie en limitant les aliments concentrés.
  • Au printemps et à l’automne, période où l’herbe est très riche, il faudra réduire considérablement la surface de pâture. Dur dur de voir toute cette herbe foisonner, mais il en va de la santé de votre compagnons à quatre pattes. Créez un espace clôturé où l’herbe est vraiment peu abondante, voir même absente.
  • De plus, interdisez l’accès aux fruitiers lorsque ceux-ci perdent leurs fruits.
  • En prévention, vous pouvez également administrer une cure detox (voir aroma detox) en période à risque.

Ce sont des périodes où il faut être vigilent en permanence. Surveillez le moindre signe de fourbure pour pouvoir réagir au plus vite.

La fourbure dont la cause provient principalement de l’alimentation du cheval, est très douloureuse et peut le rendre handicapé à vie. Il est donc important de savoir repérer lorsque celle-ci est présente pour agir rapidement. Les méthodes vétérinaires et de maréchalerie permettent aujourd’hui de soulager le cheval. Mais une réelle prévention et une vigilance permanente du propriétaire est indispensable pour éviter l’apparition de la fourbure.